ISRAËL. Anse de jarre avec empreinte du sceau royal d’Ezéchias – Circa 800 ans av. notre ère.

 

**********

Notice scientifique du 28 juillet 2017 par : André LEMAIRE – UMR 7192

LES LANGUES OUEST-SÉMITIQUES

Fragment d’anse de jarre royale estampillée LML[K] [M]MŠT

Ce fragment d’anse de jarre de couleur brune porte une estampille ovale
presque complète (22 x 30/34 mm) représentant un disque solaire ailé schématique et
une inscription paléo-hébraïque au-dessus et en dessous.
Dans la partie droite supérieure on reconnaît facilement les deux lettres LM et
dans la partie gauche supérieure un L suivi d’une autre lettre très abîmée ; d’après les
parallèles, il faut lire un K. L’inscription LML[K], signifie « Appartenant au roi ».
Dans la partie droite inférieure, on reconnaît les traces de la hampe d’un M ; il
faut restituer auparavant un autre M d’après les parallèles. Dans la partie gauche
inférieure, on reconnaît clairement les deux lettres ŠT. On lit donc [M]MŠT. D’après
les parallèles (Hébron, Ziph, Socoh), il s’agit d’un nom de lieu du royaume de Juda
mais son identification reste discutée et incertaine.
Ce type de jarre LMLK, c’est-à- dire « royale », est bien connu aujourd’hui par
environ 2000 exemplaires. Toutes ces estampilles ont apparemment été réalisées par
seulement 22 sceaux différents. Cette estampille a été réalisée par le sceau MIIb
d’après notre classification systématique (« Classification des estampilles royales
judéennes », dans B. Mazar éd., Y. Aharoni Memorial Volume, Eretz-Israel 15,
Jérusalem, 1981, p. 54*-60*, pl. VIII). “Aucune estampille royale n’est parfaitement
réussie ; même les meilleures ne sont réussies que très partiellement (bas ou haut,
emblème ou partie de l’inscription…). Ce mauvais résultat s’explique par le fait que
ces empreintes ont dû être réalisées très rapidement, en série, dans l’atelier de poterie”
(ibidem, p. 59*).
On a retrouvé plusieurs centaines de ces estampilles dans les fouilles de
Lakish dans le niveau détruit par le roi assyrien Sennachérib en 701 av. n. è. (cf. D.
Ussishkin ed., The Renewed Archaeological Excavations at Lachish (1973-1994), IV,
Tel Aviv, 2004, p. 2133-2173) : elles ont donc probablement été réalisées durant le
règne d’Ézéchias (ca 727-719- 699 av. n. è.), probablement liées aux réformes
administratives de ce roi avant de se révolter contre Sennachérib (704-681 av. n. è.).
On discute aujourd’hui pour savoir si cette pratique des jarres estampillées LMLK,
« (appartenant) au roi » s’est continuée quelque peu après le règne d’Ézéchias dans la
première moitié du VII e siècle av. n. è. mais cela reste très incertain. D’après des
jarres « royales » complètes ou restaurées, ces jarres contenaient apparemment
environ 45 litres.  André Lemaire

**********

CLASSIFICATION DES ESTAMPILLES ROYALES JUDÉENNES – André LEMAIRE

Eretz-Israel: Archaeological, Historical and Geographical Studies /ארץ-ישראל: מחקרים בידיעת הארץ ועתיקותיה

Vol. טו, 1981 / תשמ »א
Y. AHARONI MEMORIAL VOLUME /ספר יוחנן אהרוני
Eretz-Israel. Archaeological, Historical and Geographical Studies
**********

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s